Les couleurs de Baccarat

Baccarat éclaire le monde et fait de la vie un théâtre de merveilles.

En 1839, la Manufacture innove et met au point les premières pièces de couleurs qui lui valent une médaille d’or à l’Exposition nationale des produits de l’Industrie Française. La palette de la manufacture s’étoffe au cours du XIXe siècle grâce à l’alliance du feu, du cristal incandescent et des pigments pour mieux se décliner en nuances de rouge, bleu, jaune, vert et noir et d’effets matière irisé, mordoré, miroir. Le cristal éclate en un feu d’artifice éblouissant, véritable explosion de couleurs, symbole d’une palette chromatique qui se décline à l’infini.

Légendaires rouge rubis et cristal noir

Le rouge Baccarat, né en 1939 à la Manufacture, est le symbole du désir, du prestige, de la noblesse. Il s’obtient grâce à une technique lente et soigneusement maîtrisée de fusion du cristal, connue sous le nom de « rougissage à l’or ». La force de ce rouge à l’or tient à la magie d'une fusions à 540° entre le cristal clair et de la poudre d'or 24 carats, donnant à la matière cette incandescence vermillon.
Le cristal rouge Baccarat, au cœur des collections depuis plus de deux siècles, rayonne en un camaïeu de mille feux, du plus rosé au plus amarante, dont les miroitements révèlent un savoir-faire autant qu’une passion.

 

Le cristal noir Baccarat est depuis toujours une couleur identitaire et emblématique de la marque. Depuis sa première réalisation en cristal noir en 1844, Baccarat suscite des envies intemporelles et irrépressibles pour cet obscur objet du désir.
Resté discret et prisé d’un public restreint et averti, le noir Baccarat a été remis au goût du jour par Philippe Starck en 2003 avec des pièces devenues icône : le lustre Zénith en cristal onyx, l’emblématique verre Harcourt Darkside et le bougeoir Our Fire.

Partagez l'article

Suivez-nous